La rédaction d'une instruction ou d'un mode-opératoire est souvent considérée comme un travail peu valorisant, qui ne sert pas à grand chose et qu'il faut présenter à l'évaluateur.

Du coup, on trouve des instructions d'une page!!! et d'autres qui ne sont qu'un copier/coller de la norme.

L'objectif premier d'une instruction est qu'elle serve à quelque chose, il ne s'agit pas d'y mettre des banalités sans intérêt.

On doit y retrouver tous les "petits trucs" que l'on a découvert sur la méthode d'essai/analyse ou sur l'appareil tels que les bugs, problèmes avec certaines fonctions, dérive d'une méthode, logiciel ne permettant pas d'obtenir certaines données,....

D'ailleurs, la rédaction d'une bonne instruction permet de se poser un certain nombre de questions et de fouiller la norme, la documentation fournisseur ou le logiciel pour y répondre.

Etapes:

Objet/domaine d'application: on y décrit l'objectif de l'instruction et son domaine de validité.

Définition/documents de référence: processus, procédures, normes, guide COFRAC, spécifications, définitions des abréviations, autre(s) instruction(s) --> incertitudes trop souvent oubliées.

Mise en oeuvre/descriptions: généralités, responsabilités, principe de l'essai/de l'analyse/..., instructions d'utilisation, préparation, vérifications périodiques et annuelles, déroulement de l'essai/de l'analyse/..., estimation des incertitudes de mesures (pour ma part, c'est une autre instruction à laquelle je fais référence), résultats/rapport, protection des données, entretien et maintenance, essais interlaboratoires, non conformité (erreur d'analyse, panne matériel, essai interlaboratoire non satisfaisant,...).

Pour les matériels utilisant ou étant piloté par un logiciel, n'oubliez pas d'en tenir compte dans la description, de nombreux labos doivent penser que c'est inné, on explique l'essai mais rien du tout sur le logiciel (et lorsque l'on demande une analyse/essai in situ lors de l'évaluation, l'opérateur n'arrive pas à afficher la courbe ou d'anciens résultats: quelle belle preuve de maîtrise de l'équipement!!!).

Documents/enregistrements: ce sont les références des documents supports sur lesquels seront reportés les résultats, les vérifications, le statut de ces vérifications, cartes de contrôle, dépouillement essais interlaboratoires, fiche de préparation, traçabilité de l'échantillonnage, fiche de non conformité, fiche de vie,...

Les chapitres ne sont bien entendu pas exhaustifs, certains peuvent être retirés ou rajoutés.